lundi 30 juin 2014

castor et pollux








Les Trois Grâces (syncrétisme style, huile sur toile)

http://www.santocesar.com/

Rameau ,




theatre de Caen


http://www.rameau2014.fr/A-la-une


"La musique de Rameau est emplie de sensualité – même la musique religieuse – il y a une pureté mélangée avec une quasiment outrageuse volupté qui est très séduisant à la fois à écouter et à interpréter. Souvent ces passages d’une grande beauté possèdent des lignes raffinées pour flûte et un des défis pour le chanteur est de trouver un son pour harmoniser ou se fondre à la sonorité vaporeuse, presque céleste de la flûte. Mais pour moi le plus grand défi quand on chante Rameau est que, contrairement à une musique où la voix porte le spectacle, avec Rameau c’est l’harmonisation qui change en permanence en dessous de vous qui amène la beauté de la musique et le chanteur est sans cesse conscient de cela, il ne doit en même temps pas se laisser submerger par l’émotion ou le côté dramatique de la pièce (et évidemment l’ornementant sans effort tout le long). C’est un défi, mais si vous y arrivez cela peut vous donner la plus merveilleuse expérience de chevaucher au dessus de l’orchestre et au même moment d’en faire complètement partie."
Sophie Daneman

Handel's Terpsichore



Handel's Terpsichore

Pièce pour six corps, Terpsichore rend hommage à la muse de la danse et met en scène la naissance de la couleur en mouvement. Du dessin préparatoire à l’arrivée de la couleur, Terpsichore dessine l’idée de continuité sur les musiques de Rebel et Haendel. Grâce à un processus chorégraphique basé sur l’ostinato, l’ensemble voyage d’une pièce musicale à l’autre, de l’esquisse au tableau fini.


« Toute à la fête, Béatrice Massin s’est plongée dans la peinture, pour ce «sextuor mettant en 

scène le rapport entre la ligne et la couleur, l’étude et le tableau achevé », cette « toile animée » où

les arts dialoguent et le mouvement triomphe.« 










vendredi 20 juin 2014

ELIZABETH NEEL

Dans un premier temps, les coups de pinceau gestuels et des espaces vierges visiblement des peintures de Elizabeth Neel semblent être le résultat de l'abstraction en couches ou de collages. Mais à regarder de plus près, la forme unique de l'artiste de la représentation commence à se révéler. Son dégoutté et surfaces bâties abordent des sujets sombres comme les accidents d'avion et les combats de chiens, la décomposition et la pourriture souvent basées sur le matériel source du monde autour de nous, y compris les images extraites de l'Internet et de la télévision. ELIZABETH NEEL trouve son inspiration dans un large éventail de sources, y compris les travaux de sa grand-mère, bohème portraitiste Alice Neel . Son utilisation somptueux, parfois violent de peinture a gagné 




Articulé Ancêtre, 2014, par Elizabeth Neel




Travailleurs travail, 2013, par Elizabeth Neel














jeudi 19 juin 2014

Egon Schiele.



Standing Girl in a Blue Dress and Green Stockings Back View, Egon Schiele.


indypendent-thinking:

Egon Schiele, portrait by Anton Joseph Trcka, 1914
Egon Schiele était un écorché vif, un visionnaire. Son approche artistique, ses croquis, son auto-centrisme, son attrait pour les corps de jeunes filles minces, ses coups de crayons, sa peinture, sa vision du nu, du sexe, ses obsessions… formaient un tout si spécial qui fit de lui le génie torturé que l’on sait.

EGON SCHIELE -Autoportrait en tirant la paupière vers le bas 1910


EGON SCHIELE Vieilles maisons de Krumau 1914

Egon Schiele, Modèle féminin blond nu assis sur une étoffe marron, 1912.Aquarelle, couleurs opaques et crayon sur papier japonais Strathmore enduit.32 x 48.2 cm. Albertina, Vienne.

Nu féminin allongé jambes ouvertes 1914